Etat des lieux

Le projet LIFE-Nature "Violette et Biscutelle" a débuté par un état des lieux (Action A.1) qui a permis de dresser un bilan de l’état de conservation des populations de Viola hispida et de Biscutella neustriaca, deux espèces menacées et endémiques de la Vallée de la Seine, en amont de Rouen. Pour la Violette de Rouen, 15 stations abritant 1063 individus ont été recensées, et pour la Biscutelle de Neustrie : 57 stations avec 2886 individus. Avec plus de 93 % des stations en situation précaire et très précaire, ce bilan était très préoccupant et confirmait l’urgence qu’il y avait à intervenir pour préserver les deux espèces. La réalisation et la cartographie précise de l’état des lieux des stations et la redéfinition d’unités cohérentes de gestion pour la Violette et la Biscutelle ont permis d’affiner la surface du projet. Initialement de 130 ha, celle-ci est passée à 164 ha.

Etat initial des stations avant travaux

Avant la mise en œuvre de travaux sur les stations, des états initiaux (Action A.2) ont été réalisés sur ces dernières afin de suivre l’évolution des milieux restaurés et de vérifier qu’ils restent en adéquation avec les besoins des deux espèces. Ces états initiaux ont permis également de dénombrer et localiser très précisément les individus des deux espèces, afin de ne pas les détériorer au cours des travaux. Ils ont été effectués sur 13 stations de Viola hispida et 14 stations de Biscutella neustriaca. Ces chiffres dépassent les objectifs initiaux, l’augmentation du nombre de stations étudiées est à mettre en lien avec l’augmentation du nombre de stations qui ont été finalement restaurées. Les travaux de restauration menés dans le cadre du projet entraînent des modifications importantes du milieu, les états initiaux réalisés sur les stations sont importants pour garder une trace pour les évaluations futures, ils serviront de référence pour la fin du projet mais également au-delà sur les décennies à venir.


Etudes scientifiques préalables aux futures introductions d’individus

En complément des mesures de gestion, la restauration des populations nécessite des introductions d’individus pour créer ou renforcer des stations. Préalablement à ces opérations de renforcement ou d’introduction, des études ainsi que des validations scientifiques et administratives ont été nécessaires (Action A.3).

Les demandes d’autorisation indispensables à la réintroduction de Viola hispida et de Biscutella neustriaca dans le milieu naturel ont été initiées auprès du Conseil National de Protection de la Nature. Les autorisations obtenues fin 2008 portaient uniquement sur le renforcement d’une station de Biscutelle et sur des introductions en sites expérimentaux. Les résultats des expérimentations étaient nécessaires pour effectuer les prochaines demandes d’autorisation d’introduction en stations naturelles. En septembre 2010, les partenaires ont été informés que l’habilitation du CBNBl et la dérogation obtenue pour son activité normale étaient suffisantes pour ce dossier.

Cette procédure, plus longue que prévue, a entraîné un décalage d’un an sur les renforcements de populations et les introductions. Ainsi, pour pouvoir atteindre les objectifs du projet, les partenaires ont fait une demande d’avenant afin de prolonger le projet de 15 mois. Cette demande a été acceptée par la Commission Européenne et un avenant à la convention de subvention a été signé le 04/07/2010. Ainsi, la date de fin du projet, initialement fixée au 06 août 2011, a été reportée au 31/10/2012.

Afin d’obtenir le matériel nécessaire aux introductions, les récoltes de graines et leur multiplication ex situ ont été effectuées selon des protocoles adaptés. La multiplication ex situ est complexe à mettre en place pour la Violette et l’augmentation progressive du stock de graines a été plus lente que prévu. Les études génétiques et écologiques réalisées sur les deux espèces ont fourni des informations indispensables aux plans de renforcements et d’introduction, notamment sur la constitution des mélanges de graines selon leur origine stationnelle. Ces études ont apporté également les données nécessaires à la constitution des dossiers de demandes d’autorisation de réintroduction.


Prospection foncière

Grâce à une prospection foncière menée sur 49 ha au sein du territoire du projet (Action A.5), le CENHN a pu acquérir 19 ha de terrain et signer des conventions de gestion pour des parcelles représentant environ 8,3 ha. Les objectifs en termes de maîtrise d’usage sont atteints depuis 2009. En fin de projet, la surface totale obtenue en maîtrise d’usage est de 27,3 ha. De plus, une acquisition de 3,35 ha est encore en cours.

Afin de pouvoir protéger de façon règlementaire les terrains gérés dans le cadre du projet, les démarches liées à la création d’une Réserve Naturelle et à l’application d’Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope (Action F8) ont été réalisées. Elles sont dépendantes des prérogatives nationales ou régionales dans ce domaine, ce qui rend leur avancement beaucoup plus lent que ce qu’avaient pu prévoir les partenaires.

Travaux de gestion et de restauration

Les travaux de gestion et de restauration ont été menés sur les habitats de Violette et de Biscutelle (Actions C et D). 8 stations de Violette et 4 de Biscutelle ont été restaurées (Actions C.1 et D.2).

Les techniques appliquées ont été la fauche différenciée sur 435 m linéaires de talus, la fauche sur 672 m², le ravivage et ratissage d’éboulis sur environ 1400 m², le débroussaillage sur 7,2 ha (en financement LIFE et hors LIFE) et le pâturage sur 38,16 ha. Ces deux dernières opérations de gestion ont permis de créer 35 corridors mettant en relation 35 stations de Violette et de Biscutelle. La plupart des objectifs fixés initialement pour ces différents travaux sont atteints, voire même dépassés, sauf pour le débroussaillage et le pâturage dans le cadre de l’action de restauration et gestion des habitats sur les stations de Biscutelle (Action D.1). En effet, des difficultés de négociation avec un propriétaire privé ont empêché d’atteindre les objectifs.


Suivi des stations après travaux

Le suivi des stations après travaux (Action A.4) a permis de constater l’impact positif de ceux-ci sur plusieurs stations de Violette mais également de déterminer quelles stations nécessitaient un renforcement.

Ainsi, 3 stations de Viola hispida ont été renforcées grâce à des semis et à des introductions de plantules, et des introductions ont également été réalisées sur 8 nouvelles stations (Action C.3). Ainsi, l’objectif de création de 7 nouvelles stations de Violette de Rouen a été dépassé, mais il était encore trop tôt pour qu’elles puissent être viables. Concernant la Biscutelle, 4 stations ont été renforcées par introductions de plantules et semis, et 4 stations ont été créées par introduction (Action C.4). Sur ces 8 stations, 7 sont désormais viables. L’objectif d’environ 6 stations viables de Biscutella neustriaca, après renforcement ou introduction est donc atteint.

Sensibilisation du public et des acteurs

La sensibilisation du public et des acteurs (Action E.1 et E.2) s’est matérialisée par la diffusion des 2 plaquettes de communication réalisées dans le cadre du projet, la réalisation et la pose de 4 panneaux d’information, 11 visites de sites et 7 conférences.


Site internet

Un site internet consacré au projet LIFE "Violette et Biscutelle" a été créé (Action A.3). Les plaquettes de communication, ainsi que les différents documents ou diaporamas réalisés au cours du projet y sont téléchargeables.

Financements supplémentaires

Pour permettre aux partenaires de faire face aux dépenses engendrées par la prolongation de 15 mois du projet, la DREAL et la Région Haute-Normandie ont apporté des financements supplémentaires pour les années 2011 et 2012. Ces partenaires financiers souhaitent maintenir leur soutien financier au-delà du projet LIFE. De plus, dès 2012, certaines actions ont pu être poursuivies grâce à des contrats Natura 2000.

Il est important que les efforts mobilisés lors du projet LIFE-Nature Violette et Biscutelle soient maintenus. Ainsi, le CENHN et le CBNBl, en partenariat avec le laboratoire GEPV, continuent, au-delà du projet LIFE, à tout mettre en œuvre pour assurer le maintien, voire l’expansion, de la Violette de Rouen et de la Biscutelle de Neustrie dans leur milieu naturel.


Copyright 2011 - Rue Pierre de Coubertin BP 424 - 76 805 St-Etienne-du-Rouvray cedex - Tel : 02 35 65 47 10 - Fax : 02 35 65 47 30
Accédez au site du Conservatoire d'Espaces Naturels de Haute-Normandie