Messicoles de la CREA

Le territoire de la CREA abrite d'importants espaces agricoles très variés (maraîchage périurbain, prés en vallée, vergers sur coteaux, céréales sur plateaux...) mais mal connus par les naturalistes et scientifiques de l'environnement.

Un des éléments de la biodiversité liée à ces agrosystèmes, depuis la naissance de l'agriculture et la culture des céréales, sont les fleurs des champs dites plantes messicoles ou plantes des moissons. Il s'agit du groupe végétal ayant le plus régressé en Europe depuis l'essor industriel engagé dans la seconde moitié du XXe.

Depuis une dizaine d'années, une nouvelle menace est apparue avec l'implantation de « jachères fleuries » introduisant des espèces exotiques et des variétés horticoles sur des espaces qui pourraient pourtant abriter ces espèces sauvages et indigènes.

Ainsi, manquant de mesures de protection (la seule espèce protégée en Haute-Normandie, l'Arnoséride naine (Arnoseris minima), n'est présente que dans la boucle d'Anneville-Ambourville) et de sauvegarde, certaines espèces ne subsistent que sous forme de graines dans des banques de semences (conservation ex situ)... Mais depuis quelques années, les actions se multiplient en faveur de ces espèces mentionnées dans les textes du Grenelle.

 

Les préconisations nationales doivent être adaptées au mieux sur le territoire de la CREA pour les plantes messicoles :

    1. Connaissance :
      • Etude de la répartition des espèces, analyse des priorités et recherche sur le terrain
      • Etude de la biologie, des conditions et des pratiques agricoles favorables

    1. Conservation :
      • Gestion in situ
      • Récoltes pour conservation ex situ et cultures expérimentales (en vue de préparer une filière de production de graines)

    1. Sensibilisation :
      • Information, communication sur ce patrimoine biologique et culturel et sa conservation

 

Ces trois axes ont des objectifs communs comme :

  • Initier une meilleure prise en compte des éléments biologiques dans les systèmes agraires, les fleurs des champs ne représentant qu'une entrée pour l'amélioration écologique des espaces cultivés
  • Assurer la conservation de ces éléments associant patrimoines culturel (origine et histoire de l'agriculture, présence dans les traditions, dans les arts...) et patrimoine naturel
  • Promouvoir et valoriser le milieu rural via des paysages, des pratiques, des métiers ancestraux...

 

 

Copyright 2011 - Rue Pierre de Coubertin BP 424 - 76 805 St-Etienne-du-Rouvray cedex - Tel : 02 35 65 47 10 - Fax : 02 35 65 47 30 - Nos partenaires

Accédez au LIFE "Violette et Biscutelle"   Accédez au Site du Sentier des Azurés   Accédez au Site du Sentier du Genévrier   Accédez au Site du PRAM Normandie